Coaching et Outils

Qu’est ce que le Coaching ?
Quels sont les méthodes, outils utilisés  ?

Je vous accompagne

Avec différentes méthodes et outils pour répondre aux mieux à vos attentes et vos besoins.

Coaching

Il a pour but d’accompagner, guider des personnes vers un changement souhaité, un épanouissement personnel et/ou professionnel

P.N.L

La Programmation Neuro Linguistique a pour but d’agir sur nos automatismes en fonction de nos objectifs tout en préservant la relation à l’autre et le respect de l’autre

Communication (Bienveillante)

La communication bienveillante est une autre façon d’évoquer la communication non violente (CNV).

Gestion Emotionnelle

La gestion émotionnelle consiste à gérer les pensées à l’origine de nos émotions et non les émotions elles-mêmes. Il s’agit de gérer les réactions « intempestives » et intenses non souhaitées afin de les prévenir et d’en réduire leur impact sur la santé

Hypnose

L’hypnose est efficace sur les états de stress, d’anxiété, de mauvaise gestion des émotions, sur les peurs, addictions, troubles du sommeil mais aussi pour les anesthésies ou la gestion de la douleur aigue et chronique.

Détail des outils et comment se déroule une séance ? : Voir ci-dessous

 

Coaching et psychothérapie : quelle différence ?

Les objectifs du sujet (client ou patient) sont différents : trouver des solutions pour atteindre un changement souhaité avec le coach et traitement psychologique de souffrances psychiques avec le psychologue.

– Les relations sujet – professionnel sont de nature différente : on parle de client (ou coaché) en coaching et de patient en psychologie.

– Les manières et méthodes d’accompagnement sont différentes (outils du coach cités ci-dessus et formation universitaire pour le psychologue. Parfois le psychologue est aussi coach).

– Coaching et psychologie sont parfaitement compatibles en revanche seul le psychologue est compétent pour une personne présentant des psychopathologies ou ayant vécu des traumatismes. Les deux peuvent travailler en parfaite complémentarité.

LE COACHING 

Le coaching existe depuis environ 40 ans en France.

Le coaching d’aujourd’hui s’adresse aux entreprises, équipes, sportifs et particuliers.
Il a pour but d’accompagner, guider des personnes vers un changement souhaité, un épanouissement personnel et/ou professionnel.

Le coach* éthique et responsable accompagne la personne avec des outils pour lesquels il s’est formé comme par exemple :

– La PNL (Programmation Neuro linguistique)

– L’Hypnose

– Analyse transactionnelle

– Analyse systémique

– Les TCC (Techniques Comportementales et Cognitives)

– Le coach peut se spécialiser par des formations complémentaires dans les domaines tels que :

– La gestion émotionnelle

– La parentalité

– L’accompagnement scolaire

* Coach formé par dans des organismes délivrant des certifications (Exemple MHD / Réa Active) avec une agrémentation (Exemple NLPNL pour la PNL).

Le coaching lors d’une séance :

Je pratique un coaching qui prend en compte la personne dans sa globalité: ses différents états : physique, émotionnel, intellectuel, spirituel, et ses domaines de vie : social, familial, professionnel..

Ce coaching est appelé holistique : il permet de travailler sur tous les sujets personnels ou professionnels.

Cette approche permet d’unir de façon systémique les différentes dimensions de chaque être humain ou d’une organisation.
La systémique (étude d’un système ou ensemble comme par exemple
la famille) prend en compte les diverses interactions existantes entre les parties du système (par exemple les interactions au sein de la famille).

Lors des séances, je travaille avec des spécialisations comme par exemple la PNL, la communication (questionnement, reformulation…),
la systémique familiale et autres méthodes comme la résolution émotionnelle ou bien encore l’hypnose.

LA P.N.L

  • Programmation : comme processus interne : nos pensées influencent notre identité et donnent forment à nos habitudes comportementales.
  • Neuro : comme neurologique : Les informations de nos perceptions sont codées dans notre cerveau.
  • Linguistique : comme langage, reflet de ce que nous percevons ressentons, et pensons. Il influence nos comportements.

La PNL est une démarche humaniste et éthique qui permet de comprendre comment nous fonctionnons (comportements) pour mieux conduire le changement par une approche cognitive (modélisation, stratégies d’apprentissages…).

La PNL a pour but d’agir sur nos automatismes en fonction de nos objectifs tout en préservant la relation à l’autre et le respect de l’autre.

La PNL est composée d’un ensemble « d’outils » pragmatiques de communication et techniques du changement. La PNL permet de se fixer des objectifs et de les réaliser : elle s’intéresse au comment et peu au pourquoi : comment faire pour que cela marche?

La PNL lors d’une séance 

En séance de coaching, la PNL est un formidable et puissant outil qui vous aide à faire le point de votre situation, fixer vos objectifs et définir des moyens pour y arriver. Le questionnement et la reformulation permettent par exemple de clarifier votre objectif.

Origine de la P.N.L :

Dans les années 1970, Richard Bandler et John Grinder sont les créateurs de la PNL et ont travaillé à partir des recherches universitaires en thérapie brève.

Ils se sont intéressés à l’excellence en observant trois thérapeutes reconnus sur le plan international comme des modèles d’excellence :

  • Milton Erickson, psychiatre, psychologue et père de l’hypnose Ericksonienne
  • Virginia Satir, psychothérapeute reconnue pour son approche de la thérapie familiale
  • Fritz Perls, psychiatre, psychothérapeute et fondateur de la Gestalt thérapie

De cette étude, les fondateurs de la PNL, ont repéré les points communs
comportementaux (programmation), cognitifs (neuro) et linguistiques associés à cette excellence.
Ils ont alors constitué un panel d’outils et de techniques pour les rendre disponibles à tous. Robert Dilts et Judith DeLozier poursuivent le travail sur la PNL (on parle de troisième génération – 1990) avec une approche plus systémique, sur la communication, l’apprentissage et le changement.

Communication : la base de toutes relations et interactions

La communication interpersonnelle c’est l’action d’échanger avec au moins deux personnes.

« Bien communiquer » c’est bien comprendre l’enjeu des paroles et leurs conséquences sur les actes. C’est également utiliser de manière « fluide » les canaux de la communication.

Bien communiquer est utile au quotidien dans toutes situations et relations :

  • Relation, échange dans le couple
  • Relation familiale : enrichir et préserver le lien fort avec vos enfants
  • Relation amicale, sociale (échanges avec les professeurs des enfants, lors d’activités de loisirs)
  • Relation professionnelle en interne (échange avec un collègue, un manager)
  • Relation professionnelle en externe (échange avec un client un prestataire; Passer un entretien d’embauche)
  • Relation indirecte (rédaction par sms, e-mails)
  • Prendre la parole dans une réunion

 

LA COMMUNICATION

La communication bienveillante est une autre façon d’évoquer la communication non violente (CNV).

La CNV s’est développée dans les années 1960, aux États-Unis, grâce au docteur Marshall Rosenberg qui lui-même s’est inspiré des travaux de Carl Rogers. L’apparition de la CNV en France est plus récente.

Le principe est d’éviter et résoudre les conflits par la communication en écoutant les besoins de chacun, en évitant tout jugement et violence y compris envers soi-même.

L’objectif est d’éviter les conflits, de blesser les autres tout en restant soi-même, sans renoncer à ses propres besoins et en osant formuler ses demandes. Dans les années 70, Thomas Gordon a développé sa méthode basée sur l’écoute active, le message « Je » et la résolution de conflit « gagnant-gagnant » ».

Son application a été immédiate et importante en médiation et dans le monde de l’entreprise. Elle a ensuite été déclinée dans toutes les activités autour de la thérapie et de la sphère familiale. Les recherches récentes des neurosciences ont mis en évidence son impact positif sur le développement de l’enfant.

Elle est également la base de la médiation et des pratiques restauratives.

La communication bienveillante lors d’une séance :

Elle est utilisée pour comprendre les émotions et les comportements qu’une communication « classique » engendre chez notre interlocuteur (enfant, ami, collègue…) notamment lors de situations avec un enjeu (même si cela vous semble peu important comme par exemple demander quelque chose à votre ado) .

Lors de séances ou de formations, si vous le souhaitez, vous pouvez apprendre à communiquer autrement : quelques notions de base et une mise en pratique changeront votre quotidien personnel et professionnel.

Les bénéfices sont importants et prouvés : diminution du stress, renforcement de la confiance en soi et des liens avec les autres, meilleur environnement favorable au bon développement des enfants…

 

GESTION ÉMOTIONNELLE 

GESTION DU STRESS

    •  La gestion émotionnelle consiste à gérer les pensées à l’origine de nos émotions et non les émotions elles-mêmes. Il s’agit de gérer les réactions « intempestives » et intenses non souhaitées afin de les prévenir et d’en réduire leur impact sur la santé. Différentes techniques existent : respiration, cohérence cardiaque, méditation, yoga…

    • Une technique rapide et facile : la Résolution Émotionnelle (RE) :

      A la naissance, notre corps est doté d’une compétence innée qui consiste à retrouver son fonctionnement initial et son bon état, après un traumatisme, à l’image de la cicatrisation.

      La RE permet d’apporter un apaisement sensoriel rapide à toute personne en crise émotionnelle immédiate (sur le coup) ou différée (après coup).

      Cette procédure est accessible à tous rapidement, en moins de 5 minutes, la RE permet au corps de « reprendre la main » pour qu’il résilie ses « abonnements » aux émotions désagréables.

La gestion émotionnelle et la gestion du stress lors d’une séance 

En séance ou en formation je vous propose différentes techniques mais surtout la Résolution Émotionnelle.

Cette méthode est facile et rapide : le but est que vous puissiez l’utiliser en totale autonomie quand vous en avez besoin.

Origine de la Résolution Émotionnelle

La RE a pour origine les recherches sur le stress et ses effets corporels (1930). Dans les années 70 les recherches arrivent à la conclusion qu’un symptôme d’origine émotionnelle, à partir du moment où il est reconnu, disparait. Dans les années 80, un kinésithérapeute Didier Godeau a posé les premières procédures de résolution émotionnelle.

L’approche de la RE se veut rationnelle et scientifique avec l’éclairage notamment des neurosciences.

Les médecins définissent la RE comme « une capacité naturelle de régulation du stress que toute personne peut apprendre à activer volontairement » (Théorie Polyvagale).

L’HYPNOSE : Bref historique

L’hypnose prend sa source déjà dans l’Égypte des pharaons avec les temples du sommeil. Officiellement, on peut considérer que l’hypnose débute en 1766 avec un médecin Viennois, F.A Mesmer, qui travaille sur la circulation des fluides en lien avec les maladies : il parle de magnétisme.

En 1885, se tient à Paris, le Ier Congrès de l’Hypnotisme International et Thérapeutique réunissant les thérapeutes tels que Liébault, Bernheim, Charcot, Janet, Richet, Freud, Babinski.

L’hypnose, en France, a été un temps « délaissée » au profit de la psychanalyse alors qu’elle a poursuivi son développement aux USA ou en Allemagne.

Milton Erickson (1901‐1980), psychiatre, révolutionne la pratique de l’hypnose.
Il est considéré comme le fondateur du courant des thérapies brèves, il a inspiré les membres de l’école de Palo Alto, et les créateurs de la PNL.

L’hypnose de spectacle, où l’on voit des spectateurs manipulés et parfois ridiculisés, est l’inverse de l’hypnose pratiquée en cabinet. Elle fait encore beaucoup de tord à l’hypnose thérapeutique.

L’hypnose

L’hypnose Ericksonienne (selon Milton Erickson) est « un état de conscience dans lequel on présente au patient une communication, avec une compréhension et des idées, pour lui permettre d’utiliser cette compréhension et ces idées, à l’intérieur de son propre répertoire d’apprentissage. »

Pour Erickson, l’inconscient est un vaste espace de ressources dont le sujet dispose à volonté pour répondre aux situations qu’il traverse.
Selon Erickson, l’hypnose induit » un état de rêverie qui permet d’accéder à l’inconscient (réservoir de nos expériences et de notre sagesse) qui contient les solutions potentielles de nos problèmes. Le langage hypnotique a pour but de « lâcher » un moment le mental pour laisser l’accès à ces ressources.

Selon l’Académie Nationale de Médecine l’hypnose est « un état doté de vertus réparatrices et susceptibles de faciliter secondairement, spontanément ou par suggestion une meilleure homéostasie et un meilleur aménagement des relations de l’organisme avec son milieu. »

Que peut-on attendre de l’hypnose ?

Dans le champ médical l’hypnose est désormais reconnue et utilisée principalement pour les anesthésies ou la gestion de la douleur aigue et chronique.

Elle s’inscrit également dans le cadre de la psychothérapie.

En cabinet, elle est efficace sur les états de stress, d’anxiété, de mauvaise gestion des émotions, sur les peurs, addictions, troubles du sommeil….

L’hypnose lors d’une séance :

L’hypnose en cabinet n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle.

Lors d’une séance d’hypnose vous gardez le contrôle : c’est vous le pilote.
Après avoir fait le point sur vos attentes, la séance commence toujours par une phase de relâchement et de relaxation. Cela va induire un état de rêverie propice permettant d’accéder à l’inconscient.
La seconde phase peut-être conversationnelle (vous pouvez vous exprimez) ou non selon ce qui convient le mieux.

Peu de séances suffisent, l’hypnose est efficace dans beaucoup de domaines dont les angoisses, stress et dépendances.