Mais qui est Haim G. Ginott ?

Haim G. Ginott (1922 – 1973) était un psychologue clinicien  et thérapeute travaillant avec les enfants et leurs parents. Rescapé des camps de la mort, Haim Ginott a commencé sa vie professionnelle en 1947 en Israël, comme maître d’école, avant d’émigrer aux États-Unis. Il a obtenu un doctorat de psychologie clinique à l’Université de Columbia à New York en 1952. Il fut le premier psychologue permanent à l’émission de télévision Today show aux USA.

Par la suite, son travail à la Clinique de Jacksonville (Jacksonville Guidance Clinic), en Floride, lui a permis d’élaborer une attitude éducative parentale simple et efficace associant empathie et discipline.
Le docteur Ginott a été un « éducateur de parents » les initiant à des techniques pour parler aux enfants  toujours utilisées de nos jours. Son livre, Between Parent and Child (1970) a été un best-seller pendant plus d’un an et a été traduit dans plus de trente langues. Dans ce livre, Haim Ginott parle pour la première fois de « parentalité positive ».  Il donne des outils simples de communication entre parents et enfants afin d’instaurer un lien de confiance, de responsabilité tout en étant profondément humain.

Bien que décédé à un âge précoce, ses idées novatrices (aujourd’hui validées par les  neurosciences et la neuropsychologie) se sont propagées à travers le monde et ont influencé une génération d’experts dans le domaine de l’éducation.

Voici quelques axes de son travail :

* Accueillir et reconnaître le sentiment de l’enfant : banir la négation des sentiments : « mais non tu n’as pas mal ».

* Critiquer le comportement comme inacceptable et non la personne de l’enfant « tous les sentiments sont légitimes, tous les comportements ne sont pas acceptables ».

* Dépersonnaliser : se baser sur les faits et décrire pour préciser un problème (je vois des livres qui trainent par terre…).

*  Responsabiliser et rendre autonomes les enfants  : en fonction de leur possibilités et leur âge : « je fais tout seul ».

* Apprendre aux enfants à faire des choix, dans la limite de leurs possibilités et de la sécurité : « Préfères-tu aller à l’école en vélo avec le casque ou à pied  ? ».

* La critique constructive : basée uniquement sur un fait qui vient de produire  ; éviter les généralités telles que toujours, jamais (tu tapes toujours ta soeur)

* Utiliser des mots que l’on n’aimerait entendre de la bouche de l’enfant.

 

haim.jpg